P comme…Pinard

Pour ma première participation au Challenge AZ, je vous invite à faire connaissance avec mon environnement généalogique.

Alors, non, je vous vois venir, cet article ne va pas traiter de vin, mais d’un personnage relié à ma généalogie, Adolphe PINARD.

Ce cher Adolphe est quelqu’un à qui les femmes doivent beaucoup. C’est un professeur de médecine considéré comme un des pères de l’obstétrique moderne et qui a contribué de la fin du XIXe siècle jusque dans les années 30 à la modernisation de la prise en charge de la grossesse. Il a créé en 1920 la première école de puériculture de France à Paris, il a préconisé la création de maisons d’accueil pour femmes enceintes nécessiteuses, il a été un grand partisan de l’allaitement maternel et il est à l’origine de l’obligation des examens médicaux avant le mariage. Il sera également député de la Seine. Malgré cela, il est inconnu du public, à commencer par moi!

Adolphe, je l’ai « connu » à l’occasion d’une visite à Méry-sur-Seine. J’étais allée dans ce bourg aubois quand j’étais enseignante, à l’occasion d’une visite à des enseignants en classe verte. A l’occasion d’un jeu de piste dans les rues du village, j’ai traversé la rue du Professeur Pinard. Sur la pancarte donnant le nom de la rue, il y avait, comme souvent, un petit résumé de la vie du personnage et c’est ainsi que j’ai découvert sa carrière professionnelle, mais aussi que c’était un enfant du pays. Méry-sur-Seine, si vous n’y habitez pas, vous n’avez aucune raison d’y aller… Je ne dis pas ça par malice, mais parce que comme des milliers de villages en France, il n’a pas de charme particulier, c’est un bourg agricole avec un petit centre ville regroupant la mairie, les banques et les commerces. Il y avait en 1849 1350 habitants, à peine 200 de moins qu’en 2016. Méry a malheureusement été à la Une de l’actualité il y a quelques mois puisque c’est là que des jeunes c**** ont tué des animaux dans une ferme pédagogique sans raison aucune…

Le décor est planté, intéressons-nous maintenant à Auguste et à son lien avec moi. Un bon schéma vaut souvent mieux que des lignes et des lignes de description. Voilà donc notre ancêtre commun!

Henri Alexandre GILSON est le grand-père maternel de ma grand-mère maternelle.

Et oui, Adolphe Pinard était lui aussi en famille avec Danton! Alors là, je suis gâtée!! Oui, le lien de parenté est très lointain, mais malgré tout, il existe.

Adolphe naît à Méry-sur-Seine le 4 février 1844. Ses parents sont Désir Pinard et Amable Antoinette Thomas, ils se sont mariés le 21 octobre 1840 à Saint-Oulph, village dont est originaire la jeune mariée. Son père est « fabricant de bas », métier bien courant aux XVIIIe et XIXe siècles dans ces campagnes auboises (mes ancêtres Charonnat l’étaient tous!). Je n’arrive pas à trouver précisément ce dont il s’agit, j’imagine qu’ils fabriquaient les bas très utilisés à cette époque, mais de quelle façon? Avec quel outil? Les ancêtres Pinard étaient dans les métiers du bas de père en fils, puisqu’on voit sur l’acte de naissance que le grand-père d’Adolphe est « marchand de bas » et que son grand-oncle les fabrique…

AD Aube, Méry-sur-Seine

Adolphe aura 4 frères. La famille Pinard connait alors une belle ascension sociale puisque les 5 frères feront des études et…pas n’importe lesquelles! Adolphe sera donc professeur de médecine, ses frères Henri et Alix seront pharmaciens et Désiré sera dentiste. Eugène décède à 23 ans, alors qu’il est étudiant en médecine. Ils feront leurs études à Paris et s’y établiront.

Adolphe se marie le 4 janvier 1879 à Charenton le Pont avec Marie Amélie Leclerc, originaire de cette commune. Il a presque 35 ans et est déjà un homme bien établi.

[…] Adolphe
Pinard, docteur en médecine, professeur agrégé à la faculté de médecine de Paris
chevalier de la légion d’honneur, demeurant à Paris(Seine) rue de Rennes, numéro 68. Né

extrait de son acte de mariage

Excusez du peu…chevalier de la légion d’honneur à 35 ans, déjà professeur à la faculté… Une recherche sur la base Léonore qui recense les médaillés de la Légion d’honneur nous livre l’explication de cette décoration si précoce.

La guerre de 1870 est passée par là et Adolphe a participé au conflit en tant qu’engagé volontaire médecin et a du faire preuve de bravoure. Il est nommé Chevalier le 7 février 1871.

Il est promu Officier de la Légion d’honneur par décret du 12 juillet 1910 en tant que médecin principal de 2e classe de l’armée territoriale, Commandeur par décret du 9 juillet 1921 en tant que médecin principal de 1ère classe et député de Paris. Désormais, les courriers qui lui sont adressés le sont au « Professeur »…

Enfin, le 5 mars 1933, il est élevé à la dignité de Grand-Officier. Le dossier préparatoire à cette élévation permet de se rendre compte à quel point cet homme était éminent. Le ministère de la Santé en mars 1933 résume ainsi la carrière d’Adolphe : « …multiples publications médicales, l’un des savants les plus éminents de l’obstétrique française, a érigé la puériculture à la hauteur d’une science dont il est le maître incontesté. Fondateur de l’École de Puériculture de la Faculté de Médecine de Paris dont il est le Directeur sans traitement et aux frais de laquelle il participe ».

Adolphe Pinard décède presqu’un an plus tard, le 1er mars 1834 à Méry-sur-Seine. A cette fabuleuse carrière, il faut ajouter qu’il a également été maire de Méry-sur-Seine, tout au moins, il l’était en 1910 lorsqu’il paye les frais de décoration et d’expédition de son brevet d’Officier…!!

Par le biais du challenge, je souhaite sincèrement rendre hommage à ce personnage qui reste mal connu.

Sources : https://cths.fr/an/savant.php?id=125422,

http://www2.culture.gouv.fr/documentation/leonore/NOMS/nom_00.htm,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Pinard,

https://www.vieuxmetiers.org/

One thought on “P comme…Pinard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *