F comme…Frédérée

Pour ma première participation au Challenge AZ, je vous invite à faire connaissance avec mon environnement généalogique.

Aujourd’hui, je vais vous dévoiler les secrets de certains de mes ancêtres car…oui, ils avaient des secrets…!! Vous êtes prêts pour la révélation?

Tadam!!! Certains n’utilisaient pas leurs prénoms de naissance, noté sur leur acte de naissance. Bon je sais, il n’y a rien d’extraordinaire à ceci, tout le monde rencontre ce genre d’anecdote au moins une fois dans son arbre 🙂 Mais avouez, qu’un instant, vous y avez cru au secret, non?

Frédérée, c’est la plus emblématique de mes ancêtres à ce propos. C’est elle que vous voyez sur la photo, avec son mari. Elle est ma SOSA 21, la grand-mère de ma grand-mère paternelle. Papa a conservé le livret de famille de ses grands-parents maternels, c’est à dire les parents de sa mère, Jules et Marthe. D’ailleurs, Jules ne s’appelait pas Jules mais Louis, Jules étant son deuxième prénom! Bon, un grand classique!

Bref, sur ce fameux livret sont mentionnés les parents de Jules et Marthe. La mère de Jules s’appelle donc Frédérée COLLET. N’ayant pas de renseignements sur elle, à part ce prénom peu banal, je me suis dit « fastoche, Frédérée, je vais la trouver facilement! » Et bien, NON!!! Et pour cause… Elle ne s’appelle pas du tout Frédérée, je ne sais pas où elle est allée chercher un tel prénom…

Ayant tapé son patronyme sur tous les moteurs de recherche et ayant fait chou blanc, j’ai eu en dernier recours l’idée de taper son nom sur l’indexation des recensements de l’Aube. Bingo, elle est apparue sur le recensement du Pavillon (Le Pavillon Sainte Julie, village aubois) de 1876!!

Me voilà donc en quête de son acte de naissance, Saron sur Aube étant un petit village marnais, ça n’allait pas être compliqué… C’est là que je me suis rendue compte qu’elle s’était baptisée d’un autre prénom, la coquine… D’après les renseignements en ma possession, et le relativement faible nombre de naissances du village, la seule possibilité était qu’elle se soit appelée à sa naissance…Augustine.

Mon hypothèse est validée par son acte de mariage dans lequel elle se marie bien avec le père de ses futurs enfants! Elle se fera toujours appeler Frédérée, sauf sur son acte de mariage. Ainsi, sur l’acte de naissance de son fils, Louis Jules, comme pour le reste de sa vie, elle est mentionnée comme telle.

J’ignore la date et le lieu de son décès. Son mari meurt le 17 décembre 1936, elle est toujours vivante. Elle n’apparait pas dans les tables décennales de la commune de décès de son mari. Je n’ai pas encore pris le temps de chercher dans la ville où résidaient ses enfants.

Frédérée n’est donc pas la seule à avoir utilisé un autre prénom que le sien, j’en recense au moins 5 autres, mais une seule changera son prénom, comme Frédérée. Il s’agit de mon arrière grand-mère paternelle, la mère de mon grand-père paternel. Elle se prénomme Henriette Georgette, elle est née le 10 avril 1882, mais pour une raison inconnue, mon père l’appellera toujours « mémère Charlotte ». Elle ne devait pas aimer ses prénoms et trouver Charlotte plus original…

Je vous ai parlé de Louis Jules qui se fait appeler Jules, il est né le 13 juillet 1882, pile 9 mois après le mariage de ses parents (Frédérée s’est mariée le 15 octobre 1881).

Je recense encore Désiré Auguste, le grand-père paternel de maman, né le 23 juin 1882. Pourquoi Désiré? Il ne s’est pas fait attendre puisque ses parents se sont mariés le 9 juillet 1881. En tout état de cause, il se fera appeler Auguste puisque maman ne le connaissait que sous ce prénom.

On continue dans les grands-parents de mes parents car la grand-mère maternelle de maman, « mémère Alice », née le 23 décembre 1898, s’appelait en vrai Berthe Alice. Je comprends qu’elle ait choisi Alice!! 🙂

Il y a aussi l’arrière grand-mère de maman qu’on connaissait sous le prénom de Lisa. En fait, elle s’appelait Ursule Elisa, là encore, je comprends qu’elle ait préféré Elisa…

Peut-être que dans les ancêtres plus lointains dans la généalogie, d’autres se faisaient appeler autrement que par leur prénom de naissance, mais l’histoire orale s’est perdue, nous ne le saurons jamais!

4 thoughts on “F comme…Frédérée

  1. Je confirme j’ai des cas similaires : notamment mon AGP Auguste s’appelait en réalité Étienne comme son père… Mais vu qu’il fallait bien les différencier il ne s’est jamais fait appeler par son vrai prénom !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *